Accueil des personnes migrantes

Le projet Accueil des migrants ayant fui leur pays en raison de leur orientation sexuelle et/ou identité de genre :

Notre association accueille, depuis presque ses débuts, des personnes primo-arrivantes séjournant dans les différents centres Croix-Rouge de la Région (Bierzet, Manderfeld, Fraipont, Banneux).

Ce public devient une part importante des demandes rencontrées par notre service social.

Nous souhaitons donc développer ce projet en vue de leur apporter une aide et un accompagnement dans leur intégration au sein de la société Belge mais aussi au sein de la communauté LGBTQI+. En effet, pouvoir exprimer et s’identifier en tant que LGBTQI quand on a été obligé de le dissimuler pour sauver sa vie peut parfois prendre du temps et beaucoup d’efforts. Nous souhaitons donc développer un espace d’échange, de rencontre et de sécurité pour qu’ils ou elles puissent s’épanouir pleinement dans la reconnaissance de leur orientation sexuelle et / ou de leur identité de genre.

Le projet :

En tout premier lieu, et dans un axe individuel, ce projet vise à l’accueil des personnes d’origine étrangère ayant fui leur pays en raison de leur orientation sexuelle et / ou de leur identité de genre. Nous leur proposons un espace d’écoute, de non-jugement et de sécurité où ils/elles peuvent exprimer leur identité en toute sécurité.

Ensuite, nous prodiguons écoute et accompagnement via nos intervenants psycho-sociaux. Par des entretiens individuels et des démarches entreprises (participation à des stands ou des manifestations LGBT qui donne une image positive et inclusive de l’homosexualité dans notre pays), nous travaillons sur la représentation qu’ils peuvent avoir de leur homosexualité ou de leur transidentité. Nous informons aussi sur le contexte législatif et culturel Belge (quels sont leurs droits). Nous apportons également une aide à la préparation des auditions au CGRA. Nos suivis se font par ailleurs par la mise en réseau, puisque nous collaborons avec les centres CR, leur avocat, leur médecin ou tout autre intervenant.

En second lieu, c’est l’axe groupal que nous développons. En effet, dans leur centre respectif leur identité est bien souvent bridée comme au pays, nous leur permettons  de créer du lien avec les autres membres parfois éloignés par les centres. Nous créons aussi du lien avec le reste de notre public. L’échange des expériences de vie sont mutuellement enrichissantes. En conclusion, il s’agit de briser l’isolement bien souvent ressenti et de favoriser la solidarité entre tous nos membres.

Partager cet article surShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter